Prolonger la période d’essai

La période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, et au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent. Il est donc normal que cette période de test réciproque porte sur le travail effectif du salarié.

Lors de la période d’essai, certaines absences du salarié entraînent la suspension du contrat de travail. Dans ce cas, la période d’essai est également suspendue pour une durée égale à celle de l’absence.

Dès lors qu’elle a été suspendue par l’absence du salarié, la période d’essai est prolongée de manière automatique. Il est fortement conseillé de notifier au salarié la prolongation de sa période d’essai en raison de la suspension de son contrat de travail ainsi que la nouvelle date de fin de sa période d’essai.

Plusieurs questions se posent dans cette situation :

  • Quels événements sont susceptibles de suspendre la période d’essai ?
  • Comment calculer la durée de la prolongation ?
  • Comment formaliser la prolongation de la période d’essai ?

Ne doutez plus des documents que vous remettez

  • Un système interactif de questions/réponses pour vous guider
  • 100% adapté à la situation du salarié
  • Garanti à jour de la réglementation
  • Au format Word modifiable facilement
 Tester cette procédure

Nos explications détaillées pour chaque étape

  • 1

    Étape 1 Effectuer les vérifications préalables

    La période d’essai ne se présume pas : elle doit résulter d’une clause spécifique prévue dans le contrat de travail signé par le salarié. À défaut d’une clause écrite, le contrat est considéré comme conclu sans période d’essai.
  • 2

    Étape 2 Vérifier que l’absence du salarié est susceptible de prolonger la période d’essai

    En règle générale, la période d'essai est suspendue dès lors que le salarié cesse de travailler. Vous pouvez donc valablement la prolonger, pour disposer ainsi du temps nécessaire à l'appréciation des compétences du salarié.
  • 3

    Étape 3 Calculer la durée de la prolongation de la période d’essai

    La durée de la prolongation de la période d’essai doit correspondre à la durée exacte de l’absence, calculée en jours calendaires.
  • 4

    Étape 4 Formaliser la prolongation de la période d’essai

    Bien que la suspension du contrat de travail du salarié entraîne la prolongation automatique de la période d’essai, il est préférable de notifier cette prolongation au salarié et de lui préciser la date de fin de sa période d’essai.

Simplifiez-vous la vie

  • Des procédures en droit du travail
  • 15 jours d'essai gratuit pour profiter pleinement de Lumio
  • Un système interactif de
    questions/réponses
  • Des documents légaux 100% personnalisés
  • L'expertise juridique des Editions Tissot
  • La garantie d'être à jour de la réglementation

Mises à jour règlementaires

Cass. soc., 11 septembre 2019, n° 17-21.976 (la période d’essai ayant pour but de permettre l’appréciation des qualités du salarié, celle-ci est prolongée du temps d’absence du salarié, tel que celui résultant de la prise de jours de RTT)

Procédure créée et actualisée par les experts des Editions Tissot

Découvrir les Editions Tissot
Embauche

15 procédures sont disponibles pour répondre à toutes les problématiques RH

Voir toutes les procédures
Essayez Lumio,
vous allez l'adorer  Tester cette procédure