Prévenir les risques liés au travail de nuit

Certains salariés sont amenés à travailler de nuit, occasionnellement ou de manière régulière.

Le travail de nuit a des conséquences sur la santé des salariés, entraînant notamment une dette chronique de sommeil, une augmentation du risque de somnolence ainsi qu’une augmentation du risque cardiovasculaire et du risque de développer des troubles digestifs.

Légalement, la période de travail de nuit commence au plus tôt à 21 heures et s’achève au plus tard à 7 heures, sauf pour certaines activités particulières telles que les activités de production rédactionnelle et industrielle de presse, de radio, de télévision, etc.

Dès lors, plusieurs questions se posent :

  • Quels sont les critères pour être considérés comme travailleurs de nuit ?
  • Des règles spécifiques s’appliquent-elles à certaines catégories de travailleurs ?
  • Comment évaluer les risques liés au travail de nuit ?
  • Quel suivi individuel en santé au travail pour les travailleurs de nuit ?
  • Quelles actions mettre en œuvre pour réduire au mieux les effets délétères du travail de nuit pour la santé des salariés ?

Commencez la procédure prévenir les risques liés au travail de nuit dès aujourd'hui

 Tester cette procédure

Nos explications détaillées pour chaque étape

  • 1

    Étape 1 Identifier les salariés exposés et évaluer les risques liés au travail de nuit

    En raison de son impact direct sur les cycles de sommeil, le travail de nuit augmente l’exposition à certains risques : stress, troubles cardiaques, dégradation de l’état de santé, cancers. Ces risques concernent notamment les travailleurs habituels. Par ailleurs, les risques indirects ne doivent pas être négligés : accidents en raison de l’obscurité, isolement, accident de la route dû au manque de sommeil, etc.
  • 2

    Étape 2 Mettre en œuvre des actions de prévention des risques liés au travail de nuit

    Les risques liés au travail de nuit doivent être gérés comme tout risque professionnel. L’employeur doit s’appuyer sur les principes généraux de prévention prévus à l’article L. 4121-2 du Code du travail, c’est-à-dire notamment éviter les risques, évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités, tenir compte de l'état d'évolution de la technique, donner les instructions appropriées aux travailleurs. Concernant spécifiquement le travail de nuit, plusieurs actions de prévention peuvent être mises en place afin de diminuer les effets délétères du travail de nuit sur la santé des salariés. Le CSE, s’il existe dans l’entreprise, doit être associé à la mise en place de l’ensemble des mesures de prévention.

Simplifiez-vous la vie

  • Des procédures en droit du travail
  • 15 jours d'essai gratuit pour profiter pleinement de Lumio
  • Un système interactif de
    questions/réponses
  • Des documents légaux 100% personnalisés
  • L'expertise juridique des Editions Tissot
  • La garantie d'être à jour de la réglementation
Santé sécurité au travail

54 procédures sont disponibles pour répondre à toutes les problématiques RH

Voir toutes les procédures
Essayez Lumio,
vous allez l'adorer  Tester cette procédure