Retours d'expérience RH  Publié le 03/10/2019

Méthodes agiles : pourquoi un tel engouement ?

Initialement issues des projets informatiques, les méthodes agiles ont gagné du terrain dans différents domaines de l’entreprise : 96 % des acteurs projets (1) de grandes organisations déclarent mettre en place des méthodes agiles. On comprend l’engouement puisqu’elles répondent aux besoins actuels des entreprises : faire face à des marchés concurrentiels et s’adapter en permanence à un environnement changeant et incertain.

Qu’en est-il des résultats ? Agilité rime-t-elle avec efficacité, croissance et flexibilité pour toutes les entreprises ? Tour d’horizon des grands bénéfices de ces méthodes aux mille promesses.

Méthodes agiles : de quoi s’agit-il ?


« L’agile » est au cœur du fonctionnement de beaucoup de startups. Cette approche innovante de la gestion de projet positionne le client au centre de la réflexion, promeut la collaboration avec les parties prenantes de l’entreprise, et encourage la rapidité d’exécution. Elle repose sur une vision incrémentale et itérative : le projet avance par répétition de cycles courts, et est ponctué par des feedbacks récurrents permettant d’affiner la solution finale. Il existe différentes méthodologies dites « agiles » : Scrum, Extreme programming, Lean, Chrystal, etc.

Les principes et valeurs des méthodes agiles ont été formalisés en 2001 par le manifeste « Agile ». Les 4 principales valeurs retenues sont :

  • les individus et les interactions versus les processus et les outils ;
  • les logiciels fonctionnels versus une documentation exhaustive ;
  • la collaboration avec le client versus la négociation d’un contrat ;
  • l’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan.

L’idée est de concevoir ou de créer avec moins de rigidité que les pratiques traditionnelles de gestion de projet (comme le développement en cascade ou le développement via le “cycle en V”) qui ont de nombreux inconvénients (manque de visibilité, pas d’implication client, un temps long, etc.).

Les 4 bénéfices démontrés pour une organisation


1/ Savoir répondre avec réactivité aux incertitudes et aux changements

L’agilité est fondée sur l’expérimentation. Le travail en cycles courts et l’intégration des feedbacks utilisateurs permettent d’adapter les priorités suite à un changement de contexte, d’objectifs ou de technologie. Cette souplesse donne la possibilité à l’équipe de rebondir rapidement si, par exemple, le besoin initial a été mal défini au lancement du projet, sans pour autant tout remettre en cause.

2/ Instaurer une relation de partenariat avec son client

Les approches agiles multiplient les interactions entre le client et l’équipe projet pendant le développement du produit ou du service pour éviter « l’effet tunnel ». Ainsi, le client fait partie du processus de création : à la fin de chaque phase de développement, une version du produit lui est présentée. Il peut suivre l’avancement du projet afin de coconstruire la solution la plus adéquate. La transparence des procédures permet d’instaurer un véritable climat de confiance. Surtout, on évite l’opacité des cycles longs, souvent néfastes et source de conflits.

3/ Offrir plus de collaboratif et de meilleures conditions de travail

Un des principes cardinaux des méthodes agiles est l’auto-organisation des équipes grâce à une plus grande liberté de création et une communication plus directe. Responsabilisé et écouté, chaque membre de l’équipe gagne en autonomie, ce qui renforce la motivation individuelle et collective. Une étude de l’université de Calgary affirme même que les méthodes agiles réduisent les effets négatifs sur le moral et sur l’implication des équipes de deux tiers ! Quête de sens, besoin d’autonomie et souhait d’influer sur les décisions, toutes ces nouvelles exigences des salariés trouvent un écho positif dans ces méthodes de travail.

4/ Remettre la qualité et l’innovation au cœur de l’organisation

Le taux de réussite des projets de développement logiciel menés avec les modèles agiles atteint 42 % versus 14 % avec des méthodes classiques. Pourquoi ? Le fait de proposer des livraisons fréquentes permet à l’équipe projet de se focaliser sur la conformité de la demande. La revue régulière des priorités s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue, véritable facteur d’innovation dont le but est de fournir, à chaque fois, une meilleure version du produit et diminuer considérablement le nombre de bugs.

Alors, l’agilité, est-ce l’affaire de toutes les entreprises ?


Les méthodes agiles peuvent être très utiles pour n’importe quelle entreprise, service ou équipe. Néanmoins, cela exige des prérequis organisationnels et culturels : ces méthodologies fonctionnent dans les environnements où une marge de manœuvre est laissée aux équipes. En effet, lorsque des projets agiles échouent, les causes évoquées sont les suivantes :

  • le manque d’expérience avec les méthodes (44 %) ;
  • la philosophie de l’entreprise qui s’oppose aux valeurs agiles (42 %) ;
  • le manque de support par le management (38 %) ;
  • la pression pour continuer à suivre les méthodes plus traditionnelles (37 %).

Il s’agit donc de faire confiance aux collaborateurs, créer de la transparence interne, lever les contrôles systématiques et accepter les imperfections inhérentes au mode itératif. Sans cela, les projets dits « agiles » resteront une belle ambition… sans les effets positifs escomptés.

Auteur : Laure Girardot

Sources :
(1) VersionOne, « 11th annual State of Agile report », 2017
(2) Rapport de l’Observatoire des projets stratégiques, 2011



Les autres actualités de cette thématique
Retours d'expérience RH  L’entreprise intergénérationnelle : comment garantir le « bien travailler ensemble » ?

Depuis 2015, nous assistons à un grand « chassé-croisé » sur le marché du travail français : à fin 2020, 5 millions de seniors seront devenus inactifs, […]

Retours d'expérience RH  Formation : 5 astuces pour développer une culture apprenante

La loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018 a placé la formation, plus précisément le développement des compétences et l’employabilité des salariés, au cœur […]


Voir plus d'actualités