Retours d'expérience RH  Publié le 18/11/2020

Formation professionnelle : 3 changements majeurs auxquels se préparer

La crise du COVID-19 a largement accéléré l’adoption du télétravail, amenant avec elle de nouvelles pratiques et attentes professionnelles. Particulièrement dans le champ de la formation où les acteurs avaient déjà initié des changements depuis la Loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018 : accès facilité à la formation pour les salariés, développement du distanciel ou encore formation sur le poste de travail. En effet, l’apprentissage et le développement continu deviennent clés dans un univers professionnel soumis à de grandes transformations et déstabilisations. En pleine crise sanitaire, quelles tendances peut-on observer ?

Formation à distance : la fin des freins technologiques


Grâce aux mesures politiques visant à faciliter la prise en charge des coûts pédagogiques, les entreprises ont eu massivement recours à la formation pour accompagner leurs salariés en chômage partiel ou en télétravail. Résultat, lors du premier confinement, les demandes de “trainings” à distance ont fortement augmenté : le volume a doublé, voire triplé pour certains organismes.

Les contraintes sanitaires ont particulièrement accéléré l’adoption de la formation distancielle grâce à l’utilisation quotidienne d’outils de communication tels que Zoom ou Skype. Les salariés ont pris conscience que les expériences d’apprentissage étaient tout aussi efficaces derrière un écran. Si les formats en elearning ont longtemps souffert d’une image négative, aujourd’hui, ils sont perçus comme un moyen simple d’apprendre à son rythme. En effet, ils sont beaucoup plus flexibles que des sessions présentielles et offrent une variété de formats permettant à chacun d’individualiser son parcours.

Notez-le

Les contenus courts, appelés micro-learning, tels que les podcasts, fiches conseil ou courtes vidéos ont aujourd’hui le vent en poupe. Pourquoi ? Ils surfent sur les nouvelles habitudes de “consommation” de la culture ou des connaissances via youtube, les réseaux sociaux ou Kindle. Le distanciel n’est qu’à ses prémices au sein des entreprises de plus en plus contraintes pour des raisons à la fois budgétaire, logistique et sanitaire.


Blended-learning : à l’image de la nouvelle expérience collaborateur


Le besoin de temps “en présentiel” au sein de l’entreprise est décuplé alors que les périodes de confinement s’enchaînent. Pourtant, avec les contraintes liées à la crise sanitaire, le digital préempte les stratégies de formation. Entre attentes salariales et obligations, quel compromis adopter ?

71% des RH (1) considèrent que le blended-learning (parcours mêlant sessions en physique et à distance) sera une modalité pédagogique dominante pour former les salariés de demain. En effet, les parcours mixtes gagnent du terrain, notamment ceux proposant une certification à la clé. C’est un sésame qui étoffe la valeur pédagogique d’un dispositif et offre aux collaborateurs un plus pour booster leur employabilité. L’autre méthode pédagogique largement déployée en blended-learning est le “mentoring” car il permet de maintenir le lien social, d’individualiser la montée en compétences et de respecter la distanciation sociale.

Exemple

Un exemple intéressant qui illustre cette tendance : l’organisme de formation Cegos a réinventé ses parcours de formation en proposant des dispositifs de 4 à 6 semaines pour se former aux compétences transversales (soft skills), mixant auto-formation et accompagnement à distance.


Soft skills : le pari des compétences humaines pour préparer “l’après”


Avec la pandémie de Covid-19, les besoins en compétences ont évolué et les entreprises doivent revoir leur politique de gestion des compétences afin de préparer “l’après”.

Pour cela, elles misent sur le développement des soft skills ou compétences comportementales : communication, leadership, autonomie, créativité, gestion du temps, innovation, etc. En effet, ces compétences transversales se révèlent indispensables durant cette période tendue. Le Center for Third Space Thinking, département d’une université californienne dédié aux soft skills, a étudié cinq compétences humaines : adaptabilité, compétence culturelle, empathie, curiosité intellectuelle et pensée complexe. Ces dernières se révèlent utiles voire indispensables aux télétravailleurs depuis mars 2020. Il faut donc les “infuser” au maximum au sein des équipes de plus en plus “distribuées”.

De même, des collaborateurs et des managers plus réactifs, flexibles et autonomes sont la clé de la performance des organisations en période de turbulences. Pour préparer la reprise, il faut donc investir sur le développement de ces compétences comme le souligne Maurice Thévenet, professeur à l’Essec Business School et expert en RH : “Une fois passée la période de la “drôle de crise” pour paraphraser Roland Dorgelès, chacun devra bien savoir s’interroger sur sa place, son rôle et son espérance dans un univers soudain moins certain et lisible. On pourrait donc dire que les soft skills s’avèrent encore plus nécessaires dans un temps d’incertitude quand il faut se réinventer” (2).

Auteur : Laure Girardot

Sources :
(1) Unow, l’organisme de formation 100 % à distance, sort une étude sur les compétences essentielles à développer et l’impact des crises de 2020 sur la stratégie de formation des entreprises
(2) Centre Inffo





Vous adorez cet article ?

Pour être sûr de ne rien rater, recevez par e-mail chaque mois gratuitement tous les articles incontournables des dernières semaines en vous inscrivant à la newsletter.



Les autres actualités de cette thématique
Retours d'expérience RH  Salariés-parents épuisés : quelle politique QVT initier ?

Après les différentes vagues de confinement, le sujet de la santé mentale et du bien-être des salariés demeure central. Particulièrement celui de la parentalité, […]

Retours d'expérience RH  Télétravail : comment rédiger une charte compatible avec la QVT ?

Pendant le confinement, entre cinq et huit millions d’actifs se sont mis à télétravailler à 100% du jour au lendemain. Alors que la crise sanitaire perdure, […]


Voir plus d'actualités