Retours d'expérience RH  Publié le 05/10/2020

Communication interne : incontournable pour gérer l’après crise sanitaire !

La période inédite du COVID-19 a remis sur le devant de la scène l’importance de la communication interne. Elle a, en effet, endossé un rôle fédérateur fondamental pour soutenir les équipes souvent dispersées, inquiètes et, parfois, désengagées. 95 % des entreprises ont indiqué qu’elle avait été un véritable enjeu durant la gestion de la crise sanitaire (1). Post-confinement, les actions de communication initiées ne doivent pas s’arrêter ! Face à un environnement économique incertain et à la complexité des nouvelles organisations du travail, il faut veiller à informer les salariés. Comment bien communiquer et éviter les impairs dans une période compliquée ? Quels canaux et messages privilégier ?

1 – Communiquez de manière transparente sur la situation de l’entreprise


Durant la crise sanitaire du COVID-19, la communication des entreprises s’est avérée incontournable : 88 % des entreprises ont mis en place une cellule de crise et un plan de communication spécifique vis-à-vis de leurs collaborateurs. Résultat ? 64 % des salariés jugent « bonne ou très bonne » la communication interne de leur entreprise pendant cette période. En effet, les entreprises ont fait preuve de transparence, de réactivité et de visibilité autant que possible. Suite aux mesures de déconfinement, la communication interne doit absolument perdurer afin de donner un cap et rassurer les salariés.

Pour cela :

  • limitez les incertitudes en étant transparent sur différents points clés : baisse d’activité, télétravail, chômage éventuel, sécurité, organisation du travail, etc.

  • soyez précis sur les mesures en cours : quelles actions avez-vous mis en place pour assurer la sécurité des salariés ? Quid du télétravail ? Quelles négociations sont en cours avec les partenaires sociaux ?

Attention

Dans la communication de crise (ou post-crise), il n’y pas de place pour l’improvisation ! Les messages, souvent délicats, doivent être soigneusement préparés par les équipes de la communication, RH, la direction et les délégués syndicaux.


2 – Mettez en avant vos engagements humains et sociétaux


Pas si simple de donner de la perspective alors que l’économie n’envoie pas de signaux encourageants. Le gouvernement table sur une baisse de 1 % du PIB, contre une estimation initiale à +1,3 % ! Et les PME sont particulièrement exposées : une enquête réalisée par la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), publiée mi-avril, révèle que 55 % des dirigeants redoutent la faillite en raison de la crise sanitaire actuelle.

En conséquence, 39% des Français s’attendent à une baisse de salaire ou une perte d’emploi (étude Glassdoor). Le risque à moyen terme ? Une perte de confiance et une forte démotivation de la part des salariés ! Pour éviter la “démobilisation”, il est important de valoriser auprès d’eux les engagements sociaux et sociétaux que vous avez peut-être pris durant la crise afin de (re)donner du sens.

Ces messages participent au maintien de la confiance des salariés envers leur direction et entretiennent la fierté d’appartenance.

Exemple

  • Danone, Chanel ou encore Bouygues ont communiqué sur le maintien des salaires à 100 % pendant une certaine période et sur leur refus d’avoir recours au chômage partiel ;
  • de nombreuses PME ont également fait preuve de solidarité en repositionnant leurs activités afin d’apporter leur aide. C’est le cas de 1083, marque de vêtements, qui a décidé d’arrêter sa production pour fabriquer des masques. Ou encore, une PME de la Loire, les Tissages de Charlieu, qui a mis au point un masque en tissu lavable et a rendu publique les informations sur ce modèle pour que d’autres puissent le fabriquer à leur tour.

3 – Choisissez les outils et canaux de communication adéquats


Pour mettre en place une stratégie de communication efficace, le choix les outils est clé. Il n’existe pas un canal de communication idéal : cela dépend de votre culture d’entreprise et de ce que vous avez pu expérimenter durant la crise sanitaire. Qu’est-ce qui a bien fonctionné auprès de vos équipes ? Qu’est-ce qui peut-être amélioré ? Il ne faut pas utiliser trop de canaux au risque de brouiller les messages. Choisissez-en deux principaux que vous utiliserez à des moments précis afin de créer un “rendez-vous” avec les salariés.

Pour vous donner quelques indications : 91% des salariés apprécient de recevoir l’information par mail et 78% préfèrent utiliser l’intranet. Le confinement a également multiplier l’utilisation des messageries instantanées (Slack, Skype), des vidéoconférences (Zoom, Teams) ou des SMS. Ces outils sont très efficaces pour communiquer de manière désintermédiée et immédiate. L’email est pourtant resté pour 86 % des entreprises l’outil le plus utilisé pour communiquer des informations.

Cette communication digitalisée doit être complétée par des événements “physiques” réguliers : échanges sur la stratégie de l’entreprise, ateliers autour de problématiques opérationnelles, échanges sur la situation, etc.

4 – Adoptez une stratégie de communication plus collaborative


Une étude sur la performance de la communication interne a révélé que 39% seulement des salariés la considéraient comme efficace. Ainsi, post-crise, l’enjeu pour les équipes RH est d’éviter l’approche 100% descendante et d’instaurer plus de collaboratif.

Eric Camel, Président-directeur général de l’agence en stratégie digitale et éditoriale Angie, disait dans un article HBR : « la communication interne, coordonnée avec la communication externe et les RH, doit permettre à la majorité des collaborateurs de soutenir le commun de l’entreprise, d’autant plus facilement qu’ils l’auront co-construit ». 90% des salariés estiment, en effet, qu’ils doivent être consultés dans l’élaboration de la stratégie de leur entreprise. Il est donc essentiel de les impliquer davantage grâce à une communication ascendante.

Comment ? En réalisant des enquêtes régulières sur leur ressenti et en répondant clairement à leurs interrogations. Par exemple, vous pouvez organiser régulièrement un atelier ou une conférence en visio type « questions/ réponses » sur des thématiques précises. De même, l’utilisation d’outils digitaux tels que le RSE (réseau social d’entreprise) favorise la diffusion rapide des informations ainsi que la collecte d’idées ou de réactions.

Auteur : Laure Girardot

Sources :
(1) Étude “Covid-19, les enjeux RH liés à la crise” réalisée par le cabinet Sia Partners




Vous adorez cet article ?

Pour être sûr de ne rien rater, recevez par e-mail chaque mois gratuitement tous les articles incontournables des dernières semaines en vous inscrivant à la newsletter.



Les autres actualités de cette thématique
Retours d'expérience RH  Télétravail : comment rédiger une charte compatible avec la QVT ?

Pendant le confinement, entre cinq et huit millions d’actifs se sont mis à télétravailler à 100% du jour au lendemain. Alors que la crise sanitaire perdure, […]

Retours d'expérience RH  Expérience collaborateur : pourquoi est-ce important (même) en PME ?

L’expérience collaborateur fait partie des priorités des responsables RH : 62% la considèrent comme une question stratégique de long terme (1). Face au défi du […]


Voir plus d'actualités