Retours d'expérience RH  Publié le 03/03/2020

Communication interne : incontournable dans toutes les entreprises

Parfois relayée au second plan, la communication s’avère pourtant un vecteur de lien essentiel au sein de l’entreprise. Une récente étude sur la performance de la communication interne a révélé que 39% seulement des salariés la considéraient comme efficace. À l’ère des réseaux sociaux qui encouragent la transparence, communiquer en entreprise n’est plus une option, et ce, quelle que soit la taille de la structure.

Comment mettre en place une communication plus engageante et collaborative en phase avec les attentes salariales ? Entre outils et bonnes pratiques, revue des nouveaux codes de de la communication interne.

Communication interne : pourquoi est-ce incontournable ?


La communication interne est avant tout un vecteur de motivation et de sens car elle diffuse, auprès des équipes, des valeurs communes et entretient la culture de l’entreprise. Elle répond également à l’exigence de plus de transparence des salariés de la part de leur direction. Aujourd’hui, ils veulent connaître la réalité de l’entreprise : le plan stratégique, les objectifs à moyen terme, la situation financière, l’impact écologique, etc. En communiquant de manière plus ouverte, l’entreprise fait ainsi preuve de confiance vis-à-vis de ses collaborateurs, parties prenantes cardinales de son projet et de sa croissance. Or, seuls 35% trouvent l’information complète et 39% la considèrent comme facilement compréhensible.

À l’heure où les réseaux sociaux et le web s’invitent en entreprise, le digital bouscule les codes de la communication classiques. Les discours trop lissés laissent place à une communication plus ouverte et collaborative.

5 pratiques pour mieux communiquer aujourd’hui


1/ Investir dans les outils digitaux
Si l’on se réfère à l’étude mentionnée ci-dessus, 91% des salariés apprécient de recevoir l’information par mail et 78% préfèrent utiliser l’intranet. Mais d’autres canaux digitaux existent et fluidifient la diffusion de l’information : le réseau social d’entreprise (RSE, type Workplace), les messageries instantanées (Slack, Skype, etc.) ou encore les SMS via mobile. Plus besoin de se rendre devant un panneau d’affichage pour avoir accès aux informations ! Tous les salariés disposent du fil d’actualités ou des dernières news presque instantanément : tout (ou presque) circule et se partage de manière virale et fluide.

2/ Encourager la communication participative
La communication doit également devenir plus transversale et collaborative. Il s’agit de donner la parole aux salariés afin de les intéresser et de stimuler l’innovation interne. Encore une fois, les outils digitaux favorisent la collecte d’idées et le développement d’initiatives. En effet, sur un RSE, chacun peut facilement émettre des idées, réagir à une nouvelle ou contribuer aux différents échanges en cours via des groupes de discussion en ligne ou en vidéo “chat”. Mais cette communication digitale doit être, d’abord, impulsée par des événements physiques à la fois collaboratifs et réguliers : échanges sur la stratégie de l’entreprise, ateliers de co-construction autour d’une problématique opérationnelle, mise en place d’un déjeuner dédié à la « boîte à idées », etc.

3/ Ne pas négliger l’exemplarité managériale
Une communication plus ouverte ne se décrète pas, elle se vit ! La direction et le management jouent donc un rôle essentiel dans sa mise en place : ils doivent incarner une nouvelle approche communicationnelle plus directe et désintermédiée. Véritable sponsors, c’est à eux de montrer l’exemple grâce à plusieurs éléments : par exemple, grâce à une tonalité moins formelle dans leur manière de s’exprimer (écrit et oral), un accès facilité à l’information (bureaux ouverts, dossiers partagés, etc.), la création de sessions de questions-réponses sur l’entreprise, des enquêtes régulières, etc.

4/ En faire un levier de cohésion
La communication interne doit aujourd’hui valoriser les équipes et faire ressortir les bonnes initiatives. Certaines entreprises, via leur RSE ou des mails d’information, annoncent la signature d’un nouveau contrat. De même, pour renforcer la cohésion, annoncer l’arrivée d’un nouveau collaborateur et le présenter demeure une marque d’attention très appréciée. Autre exemple intéressant au sein de la communauté d’agglomération Grenoble-Alpes : composée de 1 800 agents répartis sur 56 sites, fluidifier l’information a toujours été un challenge. Grâce à leur intranet collaboratif, chaque direction a pu créer une page pour présenter ses services, projets et équipes. Résultat : cela a permis plus de clarté sur les actions de chacun et a renforcé les interactions.

5/ Mettre la communication au service des enjeux RH
De plus en plus, communication interne et RH travaillent conjointement afin d’améliorer certaines pratiques RH :

  • l’onboarding des nouveaux collaborateurs : l’utilisation d’un RSE ou de l’intranet, facilite l’intégration au sein des équipes. Les nouveaux arrivants peuvent, en effet, directement solliciter leurs collègues afin d’obtenir des réponses à leurs questions ;
  • de même, ces outils de communication peuvent servir à la création d’un espace partagé où poster les ressources sur l’entreprise (valeurs, revue stratégique, culture…), l’organigramme, les grands projets en cours, formation métiers… Cela améliore ainsi la gestion des compétences et savoir-faire internes. Tout se transfert plus facilement et naturellement évitant ainsi les “silos” ou la rétention d’information.

Auteur : Laure Girardot



Vous adorez cet article ?

Pour être sûr de ne rien rater, recevez par e-mail chaque mois gratuitement tous les articles incontournables des dernières semaines en vous inscrivant à la newsletter.



Les autres actualités de cette thématique
Retours d'expérience RH  RH & gestion de crise : 4 pratiques à maintenir absolument

La crise du Covid-19 amorce une petite révolution pour les organisations. Depuis le 17 mars 2020 et l’annonce du déconfinement progressif, les équipes RH se sont […]

Retours d'expérience RH  Quelles actions QVT maintenir ou mettre en place "post crise" ?

La période de confinement a été compliquée pour de nombreux salariés. 44 % d’entre eux présentaient de la détresse psychologique selon un sondage publié en avril […]


Voir plus d'actualités