Actualités sociales  Publié le 05/07/2019

Prolongation du contrat de sécurisation professionnelle (CSP) jusqu’au 30 juin 2021

Un avenant du 12 juin 2019 prévoit de prolonger le dispositif du contrat de sécurisation professionnelle jusqu’au 30 juin 2021. Cet avenant doit toutefois encore être agréé par le ministre du Travail.

Contrat de sécurisation professionnelle : définition

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP), a pour objet d’organiser le retour à l’emploi des salariés dont la rupture du contrat de travail est fondée sur des motifs économiques. Les salariés qui acceptent ce dispositif bénéficient également d’une indemnisation spécifique.

Vous proposez ce dispositif à chaque salarié dont vous envisagez le licenciement pour motif économique dès lors que votre entreprise compte moins de 1000 salariés :

  • soit lors de l’entretien préalable ;
  • soit à l’issue de la dernière réunion des représentants du personnel.

Notez-le : Le contrat de sécurisation professionnelle est également proposé en cas de redressement ou de liquidation judiciaire et ce, sans condition d’effectif.

Le CSP permet au salarié de bénéficier d’un accompagnement personnalisé et renforcé afin de lui donner plus de chance de retrouver un emploi durable.

Si vous manquez à votre obligation de proposer le CSP au salarié, vous devrez verser à Pôle emploi une contribution spécifique.

Contrat de sécurisation professionnelle : une nouvelle prolongation du dispositif

Le dispositif devait prendre fin le 30 juin 2019. Mais au vu des résultats positifs de ses dernières évolutions et de sa performance opérationnelle et financière, les partenaires sociaux ont souhaité le prolonger de 2 ans.

Les nouvelles dispositions sont applicables aux salariés compris dans une procédure de licenciement pour motif économique engagée à compter du 1er juillet 2019.

Le contrat de sécurisation professionnelle est toujours conclu pour une durée de 12 mois et prend effet dès le lendemain de la fin du contrat de travail. Cette durée peut toujours être allongée des périodes d’activités professionnelles et intervenues après la fin du 6e mois du contrat de sécurisation professionnelle, dans la limite de 3 mois supplémentaires.

Deux nouvelles situations permettront de prolonger la durée du dispositif :

  • en cas d’arrêt maladie dans la limite de 4 mois ;
  • la période de congé maternité ayant donné lieu à la suspension du contrat de sécurisation professionnelle, dans la limite de la durée légale du congé de maternité.

Un nouveau bilan quantitatif et qualitatif du dispositif est prévu d’ici la fin de l’année 2020.

Attention : Pour être applicable, cet avenant doit être agréé par le ministre du Travail.


Auteur : Isabelle Venuat (Juriste en droit social et Rédactrice au sein des Editions Tissot)


Source : Avenant n° 4 du 12 juin 2019 à la convention du 26 janvier 2015 relative au contrat de sécurisation professionnelle



Lumio peut vous assister dans cette démarche

Lumio vous guide en mode conversationnel pour réaliser des procédures RH adaptées à la situation de chaque salarié. Plus besoin de faire de la veille juridique, Lumio est à jour de la dernière réglementation.

La procédure de licenciement économique individuel

Garantie à jour
  • Des procédures en droit du travail
  • 30 jours gratuit pour profiter pleinement de Lumio
  • La garantie d'être à jour de la réglementation


Les autres actualités de cette thématique
Actualités sociales  Retour de congé parental : une nouvelle affectation sans rapport avec le précédent poste peut laisser supposer l’existence d’une discrimination

Lorsqu’un(e) salarié(e) prend un congé parental d’éducation, il ou elle doit retrouver son précédent emploi ou un emploi similaire à son retour dans l’entreprise. A […]

Actualités sociales  CDD : quelles sont les conséquences d’une absence de signature du contrat de travail ?

J’ai recruté un salarié pour une durée déterminée afin de remplacer l’un de mes salariés, absent pour cause de congé maternité. Ce nouveau salarié refuse de signer […]


Voir plus d'actualités